Du vent dans les arbres

Publié le par michel querioz

aquarelle-95--640x480-.JPG

Publié dans Carnet d"aquarelles

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
J
Merci , Michel , de cette explication très intéressante ! Décliner à l'infini un sujet unique en y voyanr toujours des différences , c'est un bon moyen aussi d'y révéler tes sentiments et sensations du jour unique entre tous où tu l'as vu ainsi...Il y a bien sûr le cycle des saisons , mais aussi celui de tes humeurs...On peut faire ça avec la photo aussi , c'est moins évident pour l'expression des sentiments mais intéressant pour y voir le fil des saisons , les gens qui passent à la même heure , les nouveaux venus ou les disparus , les changement de vêtements , l'évolution de la mode etc...: il y a eu un film très réussi sur ce sujet , j'ai oublié son titre pour l'instant mais je vais chercher...
En tout cas je trouve que tu as un vrai grand talent , et j'aimerais bien t'acheter un de tes Carnetins un jour , ou le paysage marin que j'avais choisi dernièrement !
Je compatis à ton deuil , j'en porte un très lourd moi aussi ! Bises Michel !
Répondre
J
Tu ne m'as pas répondu : pourquoi ce désir de décliner Carnetin ? Bises Michel !
Répondre
M

Salut Jane,
C'est une vaste question.... Cela fait 10 années que je peins Carnetin j'ai commencé par y faire du dessin car a l'époque je ne faisais pas de peinrure surtout du dessin du pastel et de la gravure
mais j'ai des amis peintre " je ne m'entends pas avec la plupart des graveurs " a qui j'avais appris quelques bases de la gravure et malgrés eux ils m'avaient communiqué l'envie d'essayer de
peindre...j'étais d'ailleurs parti en vacances sur l'île D'aix avec les gouaches a ma filles  et un vieux carnet.
Je connaissais à peu prés tout e qui avait été fait en matiére de serie d'H Seghers à Okusaï en passant part C Monet, P Cézanne, H Matisse, P Picasso et bien d'autres et j'avais moi
même déjà travaillé dans cette direction et  jamais je n'aurai pu imaginer que cela durerai autant d'année car c'est petit à petit que j'ai pris concience que ce paysage avait un énorme
potentiel et puis j'y ai trouvé un sorte "de grall"  en effet pourquoi peintre des sujets différents à chaque fois ou plutôt pourquoi ne pas tenter l'aventure d'un seul et même sujet
décliné à l'infini....Même en se forçant parfois s'il le faut, en bref aujourd'hui je ne sais combien il y a de la série "Carnetin ou du vent dans les arbres" mais j'y ai passé énormément
d'heures par tout les temps et en toutes saison et même si je préfère aujourd'hui y aller le matin, d'ailleurs j'y suis encore allé aujourd'hui et non seulement j'y trouve encore DES
CHOSES et peu être même que j'en ai perdu  comme cet ami enterré dans ce paysage ou encore cette frustration qui fait
qu'avec ce temps de m...e je ni suis pas allé beaucoup cette années ni d'ailleurs l'année passé ce qui a beaucoup ralenti ma "progression" car c'est en travaillant que les
choses sont portées au grand jour et quelles émergent.

Voilà j'éspère avoir répondu à ta question bien que je garde encore des zones mystérieuses.

Bises er A+